L’isobutène au secours des équipements comme la cheminée éthanol

cheminee-ethanol

Les avancées en matière de biocarburants sont constantes, chaque firme essaye de mettre en place des procédés qui permettront de produire l’énergie la moins toxique et la moins chère possible. Certains chercheurs américains et même européens se sont d’ailleurs lancés dans le développement de procédés pour la production de biodiesel et de biokérozène, des énergies qui s’avèrent plus prometteuses que les biocarburants de première génération comme celui utilisé pour faire fonctionner la cheminée éthanol http://www.biofactory.fr/lstsscat-cheminees-bioethanol-murales-1.html. Global Bioénergies est une de ces firmes et elle vient de produire de l’isobutène en se servant de déchets végétaux. Pour aboutir à la production de ce nouveau carburant qu’est l’isobutène bio-sourcé, Global Bioenergies a utilisé des matières naturelles comme le glucose tiré du blé. Toutefois, le procédé est prévu pour s’appliquer de différentes manières, en effectuant bien évidemment des ajustements techniques.

Avec quelques ajustements, ce procédé peut fonctionner et donner de bons résultats en se servant de ressources non alimentaires comme la paille, la bagasse de canne à sucre, les tiges de maïs, les copeaux de bois, etc. Ce sont des ressources de seconde génération. Notons que le biocarburant utilisé dans les cheminées éthanol est également un carburant de seconde génération. Plusieurs entreprises travaillent sur les méthodes à utiliser pour extraire les sucres à fermenter que l’on retrouve dans les déchets de nature végétale. Quelques-unes de ces méthodes sont déjà utilisées à l’échelle industrielle. Quelques usines ont d’ailleurs déjà débuté la production au cours des deux dernières années. Grâce à cette activité, les procédés de fermentation en sucre peuvent être alimentés contre de faibles coûts.

À son niveau, Global Bioenergies a déjà initié des collaborations avec près de 9 sociétés sur trois continents différents, des sociétés spécialisées dans le développement de technologies de conversion de différentes ressources comme la paille, le bois ou la bagasse, en sucres à fermenter. Les premiers tests ont abouti à la production d’isobutène de seconde génération, mais uniquement à l’échelle des laboratoires. Le procédé a abouti avec un rendement semblable à celui du glucose issu du blé. L’isobutène pourrait très bientôt être utilisé pour alimenter la cheminée éthanol. Selon le Directeur des Opérations chez Global Bioenergies, ce procédé est basé sur l’utilisation de produits en phase gazeuse, ce qui limite le taux d’impuretés que l’on observe en utilisant les composés liquides issus du sucre. Ainsi, les matières premières utilisées peuvent être les moins chères du marché.